AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  









Chatbox v.1



Chatbox v.2
Connectés
S'inscrire

Page Facebook de TRD
Twitter du Lapin Noir
Partie 14 : Reprise de l'activité !
Partie 15 : #Patte_De_Lapin
Redémarrage de la partie 13, faisant suite à la 14.
Inscriptions Ouvertes !

Event #Psychedelique_Land_Paris
Redémarrage de l'event.
Inscriptions Ouvertes !


Partagez | 
 

 [Partenariat] Neko Zoku

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Nivalis
♛ Sadic is so Chic. ♛
♛ Sadic is so Chic. ♛
avatarDate d'Arrivée : 30/11/2009

▬ Carte d'Identité*
Pseudonyme Pseudonyme: Nivi
Partie(s) En Cours Partie(s) En Cours: Aucune
Panier à Carottes Panier à Carottes:
MessageSujet: [Partenariat] Neko Zoku   Mar 1 Mar - 21:27



Welcome
In the Hell




Histoire
de Neko Zoku

    Il est dans ce monde certaines questions qui nous laissent toujours dans le doute, la raison étant qu’on ne peut jamais les vérifier. « Et si ceci », « et si cela »… malgré tous nos problèmes quotidiens, tous les trucs urgents qu’il faut régler pour ne serait-ce que survivre au quotidien, c'est fou de remarquer à quel point l’espèce humaine peut s’entêter à poser se genre de questions… serait-ce un trait de notre nature ? Allez-donc savoir.

    Il reste cependant que parfois, une vérité partielle peut se formuler. Incomplète, approximative, variable, elle ne se base pas sur des évènements probables qui n’arriveront jamais, mais déduisent logiquement à partir de ce que nous sommes. Ces semi-réponses sondent notre façon d’être en tant qu’humains, afin de dire, à peu près, qu’elle serait la réaction la plus probable d’un humain face à un certain genre de situations. Ce sont des vérités qui font souvent peur, souvent ignorées, rejetées… car ce que craint le plus l’Homme, c'est avant tout l’Homme.

    Ici, vous sonderez une telle réponse. Ici, vous plongerez dans un des cauchemars de l’humanité, cauchemar plus terrible que ceux des enfants, dans ce fait qu’on ne sait pas s’il est complètement fictif. En ces lieux, au sein des quatre coins de cette ville imaginaire de Neko zoku, nous vous poserons une question. Si quelque chose s’est passé… allez-vous vivre le cauchemar ? Saurez-vous étioler les apparences afin de trouver quelque chose qui transcende la réponse qui d’elle-même se pose ? Allez-vous être humains comme l’histoire et la science le voudraient, ou allez-vous prouver qu’il y a quelque chose de plus à faire partie de cette espèce ?

    Quelque soit votre choix, voici la question :

    Et si un jour, l’humanité se réveillait, pour constater qu’elle n’est pas seule sur Terre ?


  • Chapitre 1 : Problème velu de chez nous.

    Cette histoire commence le 15 janvier de l’an 1946 de notre calendrier. Ce jour-là, les écrans grésillant aux couleurs encore baveuses de nos ancêtres claironnaient avec étonnante clarté une nouvelle qui allait, en l’espace de quelques heures, créer le plus grand pavé dans la mare que l’humanité n’ait jamais connu. Remous de masse que même l’invention de Facebook, des années plus tard, n’allait pouvoir égaler.

    L’humanité n’était plus seule !

    Et on ne parle pas d’extraterrestres. Oh non ! La nouvelle bébête vient de notre bonne vieille Terre. Pire encore, elle nous ressemble ! Des humains, aux silhouettes plus élancées que la moyenne, au corps plus souples, aux iris fendus, aux oreilles grandes et triangulaires, et au corps couvert d’une fine fourrure douce. Très vite, on chercha à leur donner un nom. En Europe, on les nomma Hommes-chats. Chez les Anglo-Saxons, le terme Werecat devint la mode. En Asie, c'est le mot Neko qui prit le dessus. Les scientifiques, eux, s’accordaient à les nommer Homo Sapiens Fellini.
    Nous sommes en l’an 2011, et aujourd’hui encore, personne n’arrive à comprendre comment sont nées ces créatures. Expériences génétiques ? Evolution spontanée ? Hybridation contre-nature ? Les questions fusent en tous sens. L’on sait juste que ces créatures furent aperçues pour la première fois en France, dans une petite bourgade du Pays Basque, qui depuis ce jour vint à être nommée Neko zoku par les touristes. Eventuellement, le nom fut adopté par les instances officielles.

    Après cela, Homo Sapiens Fellini se répandit sur Terre à une vitesse folle, aidés, en partie, par les gens curieux de les voir chez eux. De nos jours, on en trouve partout dans le monde. Mais la concentration de population est toujours restée la plus forte dans ce lieu d’origine, Neko zoku, aujourd’hui grande ville et centre d’attraction touristique et commercial international.

  • Chapitre 2 : Et Chat Dérape

    1964. Les Hommes-Chats se répandaient partout sur la planète : Asie, Afrique, Europe et j’en passe. La cohabitation a été jusqu’alors pacifique, quoiqu’ un peu tendue. Les Neko vivaient de leur coté, les Humains de l’autre, et chacun s’occupait de ses soucis. Seulement, la guerre froide bat son plein, et les humains s’acharnent à essayer de s’écraser les uns les autres sans faire savoir que c'est eux. Il n’était qu’une question de temps avant que les intérêts ne se tournent vers l’autre espèce présente. N’étant pas des humains à proprement parler, des voix se sont rapidement fait entendre, disant que ça ne mangerait pas de pain de s’en servir comme chair à canon…

    Bien entendu, il reste, malgré les foules de crétins qui peuplent cette terre, quelques têtes bien accrochées à leurs épaules et qui savent utiliser leur matière grise. Les défenseurs de l’égalité se sont rapidement soulevés, notamment dans le Nouveau Monde, où Amnesty International leur offrait un soutient de poids. Le Mouvement pour les Droits des Félidés (MDF) fut fondé au Canada, d’où il s’étendit jusqu’à toute la planète, militant sans relâche contre les abus croissant d’une population qui n’avait rien demandé à personne.

    Las. Les gouvernements de l’époque, on le sait tous, étaient en ferme contrôle de tout ce qui se passait (quoiqu’aujourd’hui, on n’a pas beaucoup mieux, me diriez-vous…). Les médias, sous tutelles étatiques, furent ordonnés de bloquer les messages de ces gêneurs des intérêts des puissants. De plus en plus l’on diffusait les récits d’exactions perpétrés par les Werecats, donnant une image d’eux toujours plus diabolisée et inhumaine. En Grande-Bretagne, le terme « Werecrime » fut inventé pour qualifier tout acte supposé criminel commit par un non-humain. D’abord jouissant d’un soutient intensif, le MDF fut rapidement relégué au rang de militantisme secondaire.

    1967. L’utilisation des Neko comme outils de guerre est bien avancée. Infiltration, sabotage, espionnage, assassinat, etc. Leurs tâches sont tout ce qu’il y a de plus ingrat. Si l’un d’eux se faisait prendre, personne n’allait s’attarder sur son sort : ce n’est pas un humain, donc rien d’incriminant. Cette solution, qui arrangeait bien les Blocs Capitaliste et Soviétique, se répandait comme une trainée de poudre, et bientôt presque aucun agent humain n’était envoyé sur le terrain. Entre-temps, le flot continu d’intox à l’encontre des Hommes-Chats se poursuivait, avec des résultats malheureusement efficaces, l’espèce humaine étant ce qu’elle est, prompte à croire n’importe quoi lorsqu’elle ne comprend pas ce à quoi elle a affaire. Les quartiers Neko furent progressivement écartés des autres zones d’habitations, se réduisant à l’état de bidonvilles. Incapables de trouver du travail ou un logement stable, ces derniers tentèrent bien de vivre en parallèle des humains, travaillant leurs propres champs, ne restant qu’entre eux.
    Malheureusement, deux facteurs allèrent réduire cela à néant. Premièrement, alarmés par la possibilité que les Werecats puissent développer une autosuffisance à l’intérieur de leurs territoires, les autorités de chaque pays, commençant par les asiatiques, ratifièrent des lois interdisant aux Neko le droit à la propriété ou à certaines fonctions, utilisant le premier prétexte venu. Deuxièmement, l’invasion de la Tchécoslovaquie en 1965 ainsi que les conflits Africains causèrent une mobilisation massive de troupes, qui furent à 80% conscrites parmi les mâles Neko. Dénués de possibilité de fonder une famille stable, les femmes restées derrière n’eurent plus qu’un recours désespéré pour ne pas sombrer dans l’extinction : se vendre aux humains (il avait été avéré que l’accouplement Humain/Werecat était compatible, et qu’il donnait systématiquement naissance à un Werecat). En l’espace de 5 ans, de 1961 à 1966, 97% de la population féminine de l’espèce sombra dans la prostitution chronique.

    En 1980, le pas ultime fut franchit avec la proposition par Margaret Thatcher, puis le vote au parlement, d’une loi autorisant un Homme Humain (à l’époque, les femmes étaient encore sous tutelle patriarcale) à « posséder » un membre de l’espèce Homo Sapiens Fellini. Cette loi fit rapidement des émules dans de nombreux pays sur la planète, excepté les pays nordiques tels la Suède ou la Norvège, où la population de ces créatures n’était d’ailleurs pas forte à la base ; ainsi que des zones à tendance religieuses très fortes tels certains pays du Moyen-Orient et quelques états Américains. Rapidement, l’espèce fut réduite à l’état d’esclaves.

  • Chapitre 3 : Prises à Rebrousse-poil

    1990. La Guerre Froide est officiellement finie. Les conflits se calmèrent pour la première fois en plusieurs siècles. Petit à petit, l’Europe retrouvait ses sens et goûtait à la joie de vivre sans crainte du lendemain.

    Toute ? Non, car en son centre, un petit pays d’irréductibles gaulois résistait encore et toujours au conformisme. Sans justification pour continuer leurs pratiques, des voix commencèrent à se soulever dans le pays du vin et fromage pour remettre en question l’esclavagisme florissant des Neko. Très vite, les mouvements contestataires se firent entendre. Les défenseurs des droits de l’homme se convertirent aussi à la défense de l’Homme-Chat, utilisant les nouveaux outils médiatiques contemporains, moins contrôlables, pour faire passer leurs discours. La traite des Neko fut bientôt décrite comme une odieuse discrimination au même titre que les persécutions religieuses, et ceux qui s’y adonnaient étaient traités dans leurs dos de Nazis. Bien vite, il devint mal-vu, en France, de s’en prendre à un Neko, et surfant sur les demandes populaires, les instances politiques jouèrent la carte du progressisme et de la modernité en rendant, petit à petit, leurs droits aux Hommes-Chats. Désormais, la conscription d’un des leurs fut interdite, et ils pouvaient demander justice au même titre qu’un humain et être entendus par les tribunaux. Ils acquirent le « droit au refus », signifiant qu’un Neko appartenant à un humain pouvait réclamer sa liberté. Les choses semblaient avancer pour le mieux, et petit à petit on commençait à intégrer la nouvelle espèce dans les rangs humains.

  • Chapitre 4 : D’autres Chats à Fouetter.

    Peine perdue. Ces mesures, prises il y a 10 ans à peine, sont désormais remises en question par une nouvelle vague de politiciens populistes et moins scrupuleux. Il est difficile de faire valoir ces droits légitimes, de nos jours, lorsqu’on est Neko. Et la loi interdisant la propriété par un humain d’un Neko n’a pas encore été discutée au parlement…

    A Neko Zoku, toujours rappelée comme la ville d’origine des Neko, les tensions montent. L’on soupçonne le campus scientifique municipal d’expériences sur ces gentils félins. D’un autre coté, profitant des maquis environnants, des groupes de réfugiés se cachent, défendant farouchement leur liberté, vivant à un état presque sauvage. Les querelles se multiplient entre bourgeoisie locale, florissante sur le dos des Neko, et les classes ouvrières du coin, qui d’un coté n’aiment pas comment se comportent les riches, mais de l’autre n’aiment pas non-plus forcément les Neko, considérant qu’ils piquent leurs boulots de la même manière que de la main d’œuvre étrangère. De son coté, la municipalité semble ne pas vraiment s’occuper de ce qui se passe, préférant se concentrer sur des projets plus secrets, et qui suscitent beaucoup d’inquiétude, même de la part de la préfecture...
    C'est dans ce contexte que vous pénétrez : un contexte de haine et de tension, d’exploitation et de combat, pour soi, pour ses droits ou, pour certains, pour sa survie. Qu’allez-vous faire, à présent ? Il y a le choix du camp dans ce climat tendu. Mais sachez qu’un terrain neutre n’est pas forcément le bienvenu…





Staff
& Logos

Staff & Co


Sebastian { Fondateur, graphiste & codeur }

Logos


88x31


Code:
[url=http://neko-zoku.forumsactifs.com/][img]http://img4.hostingpics.net/pics/574322Logo1.png[/img][/url]



Code:
[url=http://neko-zoku.forumsactifs.com/][img]http://img4.hostingpics.net/pics/792143Logo2.png[/img][/url]

100x35


Code:
[url=http://neko-zoku.forumsactifs.com/][img]http://img4.hostingpics.net/pics/860949Logo3.png[/img][/url]










Contexte Gé️©️ral - Règlement du Forum - Recensement - Règles du Jeu
N'oublie pas de lire le règlement et de te recenser Invité, ou tu recevras le fouet !!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.therabbitdoubt.com
 

[Partenariat] Neko Zoku

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Rabbit Doubt :: Options → :: Nos Z'amis les Z'animaux-
Sauter vers: